« L'association de pêche crée son blog | Accueil | Zone de Développement Eolien (ZDE) »

09 novembre 2009

Commentaires

Brieuc NICOLAS


Bonsoir Cyrille,

Le 11 septembre, aux questions sur la vente du château, j'ai répondu que: 1) le Conseil Municipal avait décidé le 15 mai de signer l'acte de vente avant le 30 septembre, 2) l'acquéreur avec lequel nous avons signé les compromis devait au préalable, pour lever la condition suspensive, déposer en mairie un dossier de demande d'autorisation d'aménager (ou permis de lotir).

A ce moment-là, nous espérions encore qu'il puisse satisfaire à cette formalité. En effet, le maire ne peut pas délivrer un permis tant que le dossier n'a pas fait l'objet d'une instruction en mairie. Cette démarche n'empêche pas le pétitionnaire de préparer son dossier avec les conseils de la DDE, avant de le déposer en mairie. C'est ce que j'ai expliqué en réunion.

Ce que, pour des raisons évidentes de confidentialité, je n'aurais de toute façon pas dévoilé en réunion publique, le 11 septembre:

La trève estivale étant passée, nous savions que la date du 30 septembre ne serait pas respectée puisque l'acquéreur n'avait pas encore engagé la constitution du dossier auprès d'un géomètre-expert. Or, un tel dossier nécessite au minimum 3 mois de travail avant le dépôt en mairie de la demande de permis de lotir! Jusqu'à la minute qui précédait mon entrée en salle de réunion le 11 septembre, j'exprimais fermement par téléphone à l'acquéreur notre exigence pour une cession immédiate, sans délai et sans condition suspensive!

Etant donnés les évènements liés à la hausse des impôts, constatant déjà les retards accumulés par l'acquéreur dans ses démarches, nous avions décidé de rappeler l'acquéreur à ses engagements, dès la sortie de l'été. Je n'aurais pas raconté cela sur l'instant, le soir du 11 septembre, tout simplement pour préserver la relation avec celui que nous avions choisi pour finaliser l'affaire, dans l'intérêt de la Commune.

Mais, malgré notre insistance répétée, l'acquéreur n'engageait aucune action pour rassurer le Conseil... Nous avons alors décidé fin octobre de solliciter un avocat et faire le nécessaire pour appliquer les compromis signés. Nous en sommes là.

Sur de tels sujets, il n'est pas facile de faire court! J'espère que tu comprendras ma volonté d'expliquer, mais également la réserve qui m'oblige dans la plupart des affaires communales. La transparence peut être un objectif de communication, pas forcément simple à faire vivre parce qu'elle exige de prendre le temps (comme ici sur le blog). Nous pouvons rechercher la transparence dans la communication aux administrés à condition de veiller aux limites imposées par le respect, la confidentialité, ou même (il faut le dire) la stratégie adoptée pour atteindre le résultat visé. Faut-il dire tout, sur tout, à tout moment? Et, à ce moment précis, le 11 septembre, alors que les habitants sont "en colère", dois-je écouter ou dire? La confiance est-elle suffisante pour que je puisse partager mes préoccupations de maire? Le 11 septembre, j'avais décidé d'écouter humblement plutôt que de développer des arguments avec arrogance et démagogie. Nous n'avons pas voulu ces troubles, mais il nous faut les vivre quoiqu'il en soit. Parfaitement conscient de la responsabilité qui m'incombe, j'essaie d'avoir du discernement sur les sujets et sur les personnes que je rencontre. Et quoiqu'il en soit, je continue à travailler avec l'équipe solidaire des adjoints et conseillers municipaux.

Cordialement,

ton maire dévoué,

cyrille perea

Bonsoir, merci pour le CR du conseil municipal, par contre j'ai un peu de mal a suivre le dossier pour la vente du château :
Lors de la réunion publique, il avait été expliqué que le dossier pour les permis de construire (dans le parc du chateau) avait bien été déposé auprès de la DDE, de plus j'ai moi même posé la question durant cette réunion, s'il était possible d'agir auprès du préfet afin de faire avancer le dossier et les autorisations, qui sont une clause importante pour la réalisation de la vente du château, ce que vous aviez alors expliqué que vous alliez agir auprès des autorités , rdv a venir etc.. afin de faire avancer cette clause.
en revanche lorsque je regarde le CR du conseil municipal, il est indiqué que rien n'a été fait et de plus c'est au futur acquéreur de faire cette démanche, d'ou ma surprise??? cela n'est pas en phase avec ce qu'il à été expliqué lors de la réunion publique. Pourquoi ne pas expliquer les choses simplement et réellement avec toute la franchise nécessaire afin d'avoir une compréhension légitime.
Pouvez vous m'expliquer ce que sont les choses, soit les explications données devant la population, soit le CR du conseil municipal.
Dans l'attente de vous lire
Salutations
C.PEREA

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Champignons

  • DSC04277
    Expo 2009 - Nogent-sur-Vernisson